Trafic international de migrants : La police démantèle un mystérieux réseau de Congolais à Ouest-Foire

0
Linguère : ils violentent leur papa qui les a empêchés de tabasser le courtisan de leur belle-sœur.
La police démantèle un mystérieux réseau de Congolais à Ouest-Foire
Les éléments de la Division Nationale de la Lutte contre le Trafic de Migrants et pratiques assimilées (DNLT) de la Police nationale ont encore frappé fort. Ils ont démantelé un réseau international de trafic de migrants qui sévit entre la République Démocratique du Congo, le Sénégal, le Maroc et la France. 
Cette semaine déjà, dix d’entre eux, dont deux femmes, ont été interpellés puis déférés au Parquet, d’après des informations exclusives de Seneweb. 

 
Les activités du groupe consistaient à transporter des migrants par voie aérienne du Congo en France, en passant par le Sénégal et le Maroc sur la base de faux sauf-conduits portant l’entête de l’Ambassade démocratique du Congo à Dakar.
C’est ainsi que les éléments du Commissaire Faye ont mis fin aux agissements de ce réseau en interpellant deux congolaises de la RDC à l’Aéroport International Blaise Diagne, qui avaient par devers elles des sauf-conduits contrefaits .
Interrogées dans un premier temps, elles ont tenté de faire croire aux enquêteurs qu’elles devaient retourner chez elles en RDC. Mais pressées de questions, elles ont fini par craquer, révélant  qu’effectivement elles devaient rallier le royaume chérifien (Maroc) pour se faire délivrer des documents et continuer leur périple. Destination la France ! 

 
Selon leurs dires, elles ont été conduites au Sénégal par un compatriote qui est basé en France et qui a un représentant ici au Sénégal et  au Maroc. 
Dans le cadre de l’enquête, il a été découvert que 08 autres congolais de Kinshasa sont également basés au Sénégal plus précisément à Ouest-Foire, où ils occupent un appartement dans l’attente d’être envoyés en France via le Maroc.  Certains avaient par devers eux des documents sénégalais de voyage, des certificats d’hébergement qui leur ont permis d’avoir des visas et foulé le sol sénégalais, entre autres. Nos sources nous révèlent toujours que ces visas sont, même, arrivés à expiration depuis plusieurs mois
Selon les investigations préliminaires, ces faussaires quittaient le Sénégal avec des faux documents soit avec des passeports guinéens sur la base de la ressemblance ou avec de faux sauf-conduits. 
Les 10 interpellés ont été déférés au Parquet. Ils sont poursuivis pour association de malfaiteurs, trafic de migrants, complicité de faux, usage de faux, séjour irrégulier sur le territoire national et vagabondage. 
Les organisateurs de ce réseau sont activement recherchés.  D’ailleurs les dernières informations reçues révèlent que l’un des trafiquants et leur représentant au Sénégal ont été déjà localisés. Leur interpellation ne va pas tarder. 
Pour les autres trafiquants qui sont hors du Sénégal, l’on nous signale que les Bureaux centraux nationaux Interpol (BCN) seront saisis pour leur mise en demeure.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.