Sonko-Mame Mbaye Niang : incertitudes sur la tenue du procès aujourd’hui?

0

La grève des travailleurs de la justice risque de pénaliser le procès opposant Mame Mbaye Niang à Ousmane Sonko prévu aujourd’hui. Pour cause, l’Union nationale des travailleurs de la Justice (Untj) regroupant des greffiers a décidé de croiser les bras, même si le ministère de la Justice a réagi via un communiqué pour indiquer que les points de revendications qui n’ont jamais fait l’objet de négociations doivent être au préalable explicitement consignés dans une nouvelle plateforme revendicative.

Après son débrayage du lundi, l’Union nationale des travailleurs de la justice (Untj) a entamé une grève de 48 heures, depuis ce mardi 14 mars 2023. Une grève qu’elle a décidé de prolonger jusqu’au vendredi 17 mars. Seulement, il faut souligner que ce mouvement d’humeur risque d’impacter le procès opposant Mame Mbaye Niang à Ousmane Sonko, puisque les greffiers qui sont indispensables dans la tenue d’un procès, ont décidé de briller par leur absence.

Invité de l’émission Tollouway de Seneweb, hier, Me Diouf a expliqué l’importance de la présence d’un greffier dans une audience. « Il ne peut pas y avoir de procès, sans la présence d’un greffier car il intervient avant, pendant et après le procès. Et en cas de grève, ils peuvent convoquer le chef de service du greffe, ou prendre un greffier ad hoc (gendarme, policier) ». Seulement, explique-t-il, « le fait de prendre un gendarme comme greffier ad hoc est lourd de conséquences pour la délivrance de la décision, après la fin du procès. La preuve, les décisions issues des jugements faits en la présence d’un greffier ad hoc dorment toujours au tribunal. Ils n’ont eu aucune suite ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici