Se dirige-t-on vers une nouvelle vague de Covid-19 en France?

0

Les différents indicateurs de l’épidémie de coronavirus repartent tous à la hausse, et ils semblent annonciateurs d’une nouvelle vague, la huitième. Pour l’instant, la réponse des pouvoirs publics reste inchangée : c’est la vaccination des plus fragiles qui permettra de limiter son impact.

Taux d’incidence en hausse, et surtout taux de reproduction supérieur à 1 : la dynamique de l’épidémie de Covid-19 en France est sur une pente ascendante. Assite-t-on au début d’une nouvelle vague ? Dans le discours général, « l’épidémie est derrière nous ». Joe Biden et même le Dr Tedros, le patron de l’OMS, tenaient un discours en ce sens en début de semaine. En France pourtant, on approche à nouveau des 30 000 contaminations détectées par jours, les indicateurs hospitaliers repartent à la hausse et il y a toujours une trentaine de décès quotidiens.

Le scenario semble donc se répéter, vague après vague. Il n’inquiète pas Frédéric Adnet, mais le chef du service des urgences de l’hôpital Avicenne de Bobigny reste prudent : « Nous sommes tellement habitués aux vagues Covid qu’on sait ce qui nous menace. Notre seule préoccupation est de savoir si nous avons les moyens capacitaires d’hospitaliser un surplus de malades. Nous avons déjà du mal à les hospitaliser aujourd’hui, puisque 30% de nos lits sont fermés. »

Aucune mesure de prévention

Pourtant, malgré les indicateurs qui sont repassés dans le rouge, aucune mesure de prévention n’est actuellement à l’ordre du jour. Les enfants sont par exemple l’un des principaux moteurs du rebond épidémique actuel. Emmanuel Macron avait pourtant annoncé en avril dernier qu’un effort particulier serait fait sur l’aération des salles de classe en prévention de la rentrée, mais rien n’a été fait.

Les gestes barrières, comme le port du masque dans les transports, ne sont plus obligatoires, mais seulement recommandés. « Dans ces lieux à très forte densités, comme les transports en commun, ils devraient être obligatoires », estime Frédéric Adnet. « Certes, toutes ces mesures-là ne permettront pas d’empêcher la diffusion du virus. Mais elles la ralentiront. Il faut donc vraiment cibler les personnes à risques qui font toute la mortalité et la morbidité de ces vagues ».

Vaccins nouvelle génération

La Haute autorité de santé (HAS) vient justement de rendre un avis dans lequel elle met à jour ses recommandations en matière vaccinale, en y intégrant les nouveaux produits bivalents. À destination des personnes âgées de plus de 60 ans, de celles à risque de développer une forme grave, ainsi que de leur entourage ; il s’agit d’une version mise à jour des vaccins mis au point par Pfizer et Moderna ciblant à la fois la souche originelle du Sars-CoV-2 et des sous-lignages du variant Omicron. La HAS recommande ainsi de les utiliser pour réaliser les secondes doses de rappel.

Avec RFI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.