Résistons au cumul de mandat! (Par Guy Marius Sagna)

0
Guy Marius Sagna
250 ans que Thierno Souleymane Baal nous parle de non-cumul de mandat.
Avant 1789, avant 1848, Thierno Souleymane Baal dans le cadre de la révolution qu’il a menée, avait conseillé entre autres :
“(…) – l’imâm peut être choisi dans n’importe quelle tribu ;
– choisissez toujours un homme savant et travailleur ;
– il ne faudra jamais limiter le choix à une seule et même tribu ;
– fondez-vous toujours sur le critère de l’aptitude.”
Il y a 250 ans, Thierno Souleymane Baal conseillait de ne jamais choisir au sein d’une “seule et même tribu “.
Et pourtant au Sénégal, 250 ans après, on continue de choisir les seules et mêmes personnes pour être à la fois députés et maires et avoir des postes à l’assemblée nationale du Sénégal.
Et pourtant, ces individus ne sont pas les seuls à être “savants”, “travailleurs” et à en avoir “l’aptitude”.
Voilà pourquoi je ne peux pas défendre le cumul de mandat.
Le peuple sénégalais a réduit la présence des députés du président Macky Sall à l’assemblée nationale de 40 députés car son espoir s’est placé en d’autres personnes, partis et coalitions. Il faut renforcer cet espoir en posant des actes progressistes afin que le peuple sénégalais continue sans regret ni déception, avec courage et détermination sa marche résolue vers son émancipation, vers la libération du Sénégal en 2024.
Certains – y compris parmi nous – défendent en théorie comme en pratique l’idée que sur le cumul de mandats BBY = Intercoalition YEWWI-WALLU = Yewwi Askan Wi = PASTEF.
Je défends l’idée que sur le cumul de mandat et sur beaucoup d’autres questions fondamentales PASTEF, Yewwi Askan Wi, intercoalition YEWWI-WALLU # BBY.
J’invite les groupes auxquels j’appartiens (PASTEF, Yewwi Askan Wi et intercoalition YEWWI-WALLU) et en qui le peuple place son espoir à ne pas promouvoir le cumul de mandats à l’assemblée nationale. À promouvoir à l’assemblée nationale des actes politiques qui renforcent l’espoir du peuple.
Réconcilier davantage encore les Sénégalais avec la politique est à ce prix c’est à dire mettre de l’éthique sur l’étiquette politique.
Si l’intercoalition YEWWI-WALLU, la coalition Yewwi Askan Wi et PASTEF pensent que je peux leur être utile dans le chemin de rupture vers un autre Sénégal, vers une assemblée de rupture, je suis à leur disposition.
Sinon, je ne fais aucun fétichisme de poste. Je suis persuadé que j’ai plus servi le Sénégal et l’Afrique avec d’autres africains du Sénégal sans être député que le président de la dernière 13e législature. Donc même sans poste à l’assemblée nationale le peuple africain du Sénégal sait pouvoir totalement compter sur moi.
Servir le peuple sénégalais à l’intérieur comme à l’extérieur de l’assemblée nationale : je suis candidat.
La politique autrement et au service exclusif du peuple sénégalais : voilà ce qu’attends le peuple africain du Sénégal.
C’est possible !
C’est nécessaire !
GMS,

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici