Majorité étriquée de Benno : Mimi, un caillou dans les bottes de Macky

0
aminata-touré

«Humiliée» avant-hier, à l’Assemblée nationale, par Macky Sall, Aminata Touré pourrait faire mal et prendre sa revanche. Elle pourrait en effet quitter la coalition sans perdre son mandat parlementaire, rendant ainsi bourreau minoritaire.

Pour l’instant, elle a affirmé qu’elle reste député et membre de Benno. Mais à tout moment, Aminata Touré peut claquer la porte de la coalition tout en restant député et fait perdre la majorité absolue à Macky Sall et sa coalition à l’Assemblée nationale. Le chef de l’Etat est dans une situation plus qu’inconfortable à l’issue des élections législatives du 31 juillet dernier. Il s’est retrouvé avec 82 députés et il lui a fallu négocier et convaincre le député Pape Diop de Bokk Gis Gis pour obtenir la majorité absolue  83 sur 156 députés. Du coup, en cas de dissidence de son ancienne Premier ministre, il perd sa majorité absolue.

Tête de liste proportionnelle aux législatives, Aminata Touré, que toute la presse considère qu’elle a été humiliée avant-hier, à l’Assemblée nationale, par Macky Sall qui lui a préféré Amadou Mame Diop pour le poste de président du parlement, peut faire très mal. Farouche opposante à une troisième candidature de Macky Sall à la présidentielle de 2024, elle pourrait se venger de cette humiliation le jour où l’opposition présentera son projet de loi contre le troisième mandat après le Magal de Touba (Voir par ailleurs). On se souvient de sa prise de position contre les troisièmes mandats en Afrique, lors d’une conférence virtuelle du «National Democratic Institute – Ndi», un think tank américain.

En effet, elle affirmait que le Sénégal avait «dépassé cette question démocratique». Une manière subtile d’inviter son Président à être à la hauteur de ce pays qui est le phare de la démocratie en Afrique de l’ouest et à se conformer à ses engagements plusieurs fois réitérés de faire son second et dernier mandat. Elle le met également en mal avec le monde entier qui a témoin de son engagement. Paradoxalement, les ennemis jurés de Macky lui donnent une occasion en or d’exprimer en acte son opposition contre une éventuelle candidature de son bourreau.

Mais si elle vote la proposition de loi de l’opposition, elle se met à dos son parti pour ne pas dire qu’elle s’auto exclu de l’Apr. Dans ce cas, elle devra prendre son destin en main, ce qu’elle a toujours refusé de faire jusqu’à présent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.