L’illégale grève du Sames : une inadmissible pagaille syndicale (Par Moustapha Diakhaté)

0
Face à l’illégale grève du Sames, le gouvernement doit être ferme et prendre toutes mesures utiles pour en finir avec l’abus de droit de grève et la chienlit syndicale.
La passivité du gouvernement est incompréhensible et inexcusable !
Le droit de grève obéit à des règles précises que les syndicats doivent respecter scrupuleusement.
Face à l’irresponsabilité du Sames, du Satsus et de l’Asco, le gouvernement doit réquisitionner tous les médecins, techniciens supérieur de santé et gynécologue et suspendre sans délai ces syndicats et association.
Le silence du gouvernement donne le sentiment d’un manque de courage d’autant qu’il a l’habitude de rester passif devant d’autres agissements aussi inadmissibles.
Si l’on remonte en arrière, il n’y a guère longtemps le Saes avait menacé d’aller en grève à la suite de l’arrestation d’un de ses membres. Et pour donner quelques exemples de passivité de l’État, depuis la radiation des policiers, aucune mesure n’est prise contre l’anarchie syndicale et l’abus de droit de grève.
Pour en finir avec la syndicalisation de tous les agents de l’Etat, le Président de la République doit organiser un référendum aux fins d’interdire le syndicalisme et le droit de grève dans la fonction publique enseignante et soignante.
Vive le Sénégal !
Vive la République !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.