Le ministre Ousmane Diagne, la vidéo envoyée à Ousmane Sonko et l’indépendance de la Justice

0

C’est une grosse polémique qui a suivi la sortie d’Ousmane Sonko dimanche dernier sur l’esplanade du Grand Théâtre de Dakar. Devant ses militants, le leader de Pastef et non moins chef du gouvernement du Sénégal a laissé entendre que le ministre de la Justice Ousmane Diagne lui a envoyé une vidéo d’un militant de Pastef arrêté pour outrage au magistrat. La garde des Sceaux voulait avoir l’avis du PM pour poursuivre ou non le mis en cause. Un fait mis en exergue par certains pour démontrer la pérennité d’une chaîne de dépendance du pouvoir judiciaire sur l’exécutif. Le principe de la séparation des pouvoirs encore titillé aux yeux de certains, mais en vérité, le ministre n’a-t-il pas le droit de rendre compte de toutes ses activités au chef du gouvernement ? Et si Ousmane Diagne était

dans la légalité ? La garde des Sceaux dans son plein droit Selon la législation sénégalaise, tous les ministres dépendent du Premier ministre, il contrôle leurs actions par une délégation de pouvoir du chef de l’État. En vertu de ce principe, lors de chaque Conseil des ministres si le chef donne des instructions à un ministre, il exhorte en même temps le chef du gouvernement à faire le suivi. Parce qu’en réalité, la politique d’un État est définie par le chef de l’État, et les membres du gouvernement n’en ont que des exécutants. Alioune Diouf, professeur à l’École nationale d’administration, soutient que le ministre de la Justice travaille sous la coupole du Premier ministre, il est nécessaire de lui rendre des comptes de ses

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici