Guy Marius Sagna : « Cet homme qui vient de nous quitter était un baobab »

0
hôpital FANN
Je n’avais jamais vu Imam Ndao avant le 17 mai 2018 quand nous nous sommes croisés à la cave du tribunal de Dakar.
Imam Ndao était emprisonné et jugé par le régime de Macky Sall qui l’avait faussement accusé de terrorisme.
J’étais arrêté par Macky Sall et le procureur attendait de recevoir ses ordres de Macky pour savoir ce qu’il devait faire de moi.
Ce 17 mai 2018 j’ai vu un homme fort, courageux que résumait son sourire si chaleureux qu’il me jeta en me regardant.
Emprisonné au quartier de haute sécurité (QHS) de la prison du Camp pénal j’ai encore pu voir de mes yeux le courage de Imam Ndao qui n’y était plus et je me demandais : comment Imam Ndao a fait pour tenir si longtemps ?
Imam Ndao m’a raconté comment en entrant à la prison de Rebeuss il a refusé catégoriquement de se laisser déshabiller totalement.
Notre regretté Imam Ndao a enduré tout cela et bien d’autres choses encore pour son pays, son continent, sa foi.
J’ai eu la chance d’aller chez lui à Kaolack avec le FRAPP. Cet homme qui vient de nous quitter était un baobab.
Quelle grande perte que le rappel à Dieu de cet Imam anti-impérialiste, de ce patriote panafricain que fut Imam Ndao !
L’Imam Ndao qui vient d’être arraché à notre affection est de la trempe d’un autre Imam: Thierno Souleymane Baal.
Que son âme repose en paix !
Que le paradis soit sa demeure éternelle !
Je vous présente mes condoléances en cette douloureuse circonstance.
Que Dieu et le peuple sénégalais nous donnent d’autres Imam Ndao !
GMS

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.