Drogue saisie dans une ambulance : comment l’ambulancier est tombé

0

Nouvelles révélations dans l’affaire des 125 Kg de chanvre indien saisis dans une ambulance affectée au district sanitaire de Colobane.

L’ambulance venait de Madina Wandifa pour revenir à Dakar. Lors de la saisie effectuée dans la nuit de dimanche à lundi passé, vers 5 heures du matin, c’est le comportement du chauffeur qui a intrigué les gendarmes qui avaient érigé des check-points sur la zone, vers minuit, pour des raisons de sécurité.

Au moment des faits, c’est sirène battante que Mamadou Gaye est arrivé au niveau d’un check-point. Il est descendu lui-même de l’ambulance pour pousser les plots pour se frayer un chemin.

C’est à ce moment que les gendarmes, intrigués, interviennent. Dans un premier temps, il leur fait croire qu’il transporte un malade qui doit être évacué en urgence à Dakar.

Une déclaration troublante qui pousse les pandores à lui demander comment une ambulance du centre de santé Colobane de Dakar peut se retrouver à récupérer un malade à Madina Wandifa.

C’est à ce moment que les gendarmes lui ont demandé d’ouvrir les portes de l’ambulance. Problème : Faye explique, en ce moment, que la porte ne peut pas s’ouvrir de l’extérieur.

Des propos incohérents qui ont poussé les gendarmes à lui demander d’éteindre le moteur et la sirène de l’ambulance. Mamadou Gaye leur dit que s’il éteint l’ambulance, le véhicule ne pourrait plus redémarrer.

C’était le mensonge de trop qui a poussé les hommes en bleu à ouvrir les portes de l’ambulance avant de tomber sur la drogue.

Lors de son interrogatoire, il a confié qu’il exerçait depuis des mois en tant que « transporteur » pour des trafiquants de drogue basés à Madina Wandifa et à Dakar.

Durant plusieurs mois, le chauffeur Mamadou Gaye, à bord de son ambulance, faisait des livraisons de drogue entre Dakar et Medina Wandifa.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.