Coupe du monde 2022 : la Suisse punit le Cameroun…

0

Puni par la Suisse pour son manque d’efficacité (0-1), le Cameroun a concédé ce jeudi une défaite frustrante qui compromet déjà ses chances à la Coupe du monde 2022.

Une véritable leçon d’efficacité… Alors qu’on attendait pas grand-chose de sa part après des dernières prestations inquiétantes, le Cameroun a agréablement surpris dans le jeu pendant 45 minutes ce jeudi contre la Suisse au Stade Al Janoub pour leur entrée en lice à la Coupe du monde 2022. Mais les Lions Indomptables ont été incapables de convertir leurs occasions et ils ont été punis pour leur manque d’efficacité.

Après un début de match très fermé, la première situation était en effet en faveur de Rigobert Song. Sur une merveille de passe, Tolo brisait toutes les lignes adverses et trouvait Mbeumo. Mais l’ailier de Brentford se montrait gourmand en tentant sa chance face à Sommer dans un angle fermé alors que Choupo-Moting était tout seul. Le gardien repoussait vers Toko Ekambi, qui ne cadrait pas sa reprise… Psychologiquement, les Camerounais avaient pris l’ascendant face à des Helvètes qui déjouaient.

Un bourreau né à Yaoundé

Sur une superbe récupération de sa part, Choupo-Moting pouvait en profitait mais il oubliait à son tour Mbeumo et ratait son duel face à Sommer. La frappe loupée d’Hongla et le tacle in extremis de Widmer sur Toko Ekambi donnaient encore des regrets au pays de Samuel Eto’o. Forts d’un superbe état d’esprit, les Lions résistaient plutôt bien aux assauts adverses, à l’image d’un Castelletto transcendé et auteur d’un superbte tacle dans la surface sur Embolo avant la pause.

Comme c’est souvent le cas, les Camerounais allaient payer tous ces ratés au retour des vestiaires. Côté droit, Shaqiri centrait pour Embolo, libre de tout marquage et qui reprenait victorieusement pour ouvrir le score (1-0, 48e). Né à Yaoundé, l’attaquant de Monaco avait la classe de ne pas célébrer son but. La confiance avait clairement changé de camp et, malgré une tentative repoussée de Choupo-Moting dans un angle fermé et les entrées d’Aboubakar, Nkoudou et Ngamaleu, les Lions ne parvenaient plus à se montrer dangereux. C’est au contraire Onana et Castelletto qui intervenaient en catastrophe pour empêcher une défaite plus lourde encore. La Serbie lundi, le Brésil ensuite : le Cameroun semble déjà avoir compromis ses chances et peut nourrir de gros regrets…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici