Benno Bokk Yakaar valide le processus électoral, et tire sur l’opposition

0

Après une multitudes de sorties de principaux responsables de l’opposition pour tirer sur la crédibilité du processus électoral, les plénipotentiaires de la coalition Bennoo Bokk Yakkar, ont porté la réplique aujourd’hui.

« L’opinion qu’on tente d’abuser, nous avons l’obligation de de le rendre compte et le devoir de donner la bonne information aux citoyens sénégalais. Et c’est pourquoi nous avons tenu de rappeler les différents points qui ont été formulés par les plénipotentiaires et validés par le CCPE », a rappelé Benoit Samlbou . et de lister : « il s’agissait de 8 points entre autres l’audit du fichier électoral, la participation des élections présidentielles, personnalité, autorité ou organe consensuel devant conduire le processus électoral, l’évaluation du processus de refonte partielle des listes électorales, place de la CENA et CNRA dans le processus électoral, le statut de l’opposition et le chef de l’opposition etc ».

« Par rapport au statut du chef de l’opposition, on a proposé le premier qui arrivera premier durant les élections présidentielle. Et normalement au Sénégal, le chef de l’opposition doit être le candidat du PUR car ils sont arrivés premier à l’assemblée nationale », a attesté M. Sambou.

Et par rapport à la personnalité devant conduire le processus, il estime qu’on doit faire confiance au ministère de l’intérieur. Au Sénégal, on ne peut plus voler des élections. Les termes comme bourrage d’urnes, n’existent plus dans ce pays. Et d’ajouter : « je peux vous dire que les dysfonctionnements durant le processus électoral, existent dans tous les démocraties du monde. Et on ne peut pas avoir une personnalité neutre car tout le monde va partir voter le jour du scrutin ».

« Le bulletin unique ne peut rien régler. D’ailleurs les nations l’ont fait pour les pays qui ont un recul démocratique. Et si même on voulait le transposer au Sénégal, on allait se retrouvez avec un cahier comme bulletin, tellement que les candidats sont nombreux. Pour la question de la caution, nous sommes tous d’accord pour une baisse très forte. Et la gesticulation de l’opposition, ne pourront ternir la qualité des résultats de cet audit qui confirme que notre fichier électoral est fiable à 98% et ne comporte qu’au taux d’erreur inférieur à 2% », renseigne t’il.

Et par rapport a l’audit il révèle que : « c’est l’opposition qui avait demandé ce travail après sa défaite durant les législatives; les désignations d’experts internationaux. Et c’est sur cette base que l’Union européen et l’Allemagne ont fait un appel à la candidature pour auditer ce fichier. Les objectifs étaient d’identifier les anomalies dans le fichier, faire les recommandations visant à améliorer la chaîne d’inscription des électeurs etc. Ainsi l’audit a concerné tout le processus électoral. C’est la raison pour laquelle nous n’avons pas compris les gesticulations de l’opposition ».

Pour terminer, Benoit de marteler : « A l’opposition boycotteuse bavarde et comédienne qui n’a que l’insulte sur la bouche, l’invective la haine, la violence comme offre alternative, BBY oppose des programmes pertinents et des réalisations concrètes ».

Cheikh Oumar Gueye

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici