Après une visite il y a quelques semaines, la Mission du Fonds monétaire international (Fmi) revient ce mois de juin à Dakar.

0

Après une semaine de discussions avec les autorités sénégalaises, la Mission du Fonds monétaire international (Fmi), qui avait séjourné au Sénégal du 25 avril au 3 mai 2024, avait prévu de revenir à Dakar ce lundi 3 juin, dans le cadre d’une autre mission du programme 2023-2026 conclu avec le Sénégal, qui prévoit un décaissement total de l’ordre de 1150 milliards de francs Cfa.

Prévue initialement le 3 juin, la visite a été différée jusqu’au 6 juin. Pourquoi ce changement de calendrier ? Selon une source proche du Fmi, «il s’agit d’un problème logistique», sans donner plus de détails. Par contre, Le Quotidien sait que le Fmi a décidé de revoir les termes de référence de la lettre de mission de la revue pour avoir plus de visibilité sur certaines conditionnalités des discussions, notamment l’environnement démocratique, qui connaît ses premières secousses.

Ces derniers jours, rapporte la même source, il y a eu des tensions sur les libertés, avec par exemple l’arrestation d’activistes et la convocation de journalistes à la gendarmerie dans le cadre de l’exercice de leur fonction. Sans oublier le débat sur la renégociation supposée des accords militaires, qui déteint aussi sur l’environnement de la coopération économique.
Aujourd’hui, le Fmi veut avoir plus de précisions et de visibilité sur tous ces éléments. Il faut savoir que les relations devraient se poursuivre, après que les deux parties avaient jeté, il y a quatre semaines, «les bases de discussions de la seconde revue du programme soutenu par le Fmi», indique-t-on.

Cette nouvelle mission de cette institution de Bretton Woods devait procéder à la revue du programme et préparer un deuxième décaissement au mois de juillet 2024, après validation par le Conseil d’administration du Fmi, dans le cadre du programme 2023-2026 conclu avec le Sénégal, qui prévoit un décaissement total de l’ordre de 1150 milliards de francs Cfa.

« Cette nouvelle tranche serait un autre bol d’air frais pour Diomaye et Sonko, afin de lui permettre de revoir les termes de référence de la lettre de mission de la revue. Cette nouvelle mission devait procéder à la revue du programme et préparer un deuxième décaissement au mois de juillet 2024 », rapporte Le Quotidien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici