Alioune Tine raconte les dessous du report de la manif de YAW

0
Alioune Tine
Le président d’Afrikajomcenter, Alioune Tine, est plus que soulagé de l’issue heureuse de sa médiation entre la coalition de l’opposition Yewwi Askan Wi et la coalition au pouvoir Benno Bokk Yakaar. Invité de l’émission Jury du Dimanche sur Iradio, Alioune Tine explique les raisons du report de la manif du 29 juin de l’opposition mais également la concession faite par Yewwi, d’aller en élection avec une liste de suppléants.
 
« Je pense que, c’est une concession de taille pour Yewwi d’aller à ses élections avec une liste de suppléants », a relevé l’ancien coordonnateur de la Raddho
 
Poursuivant, Alioune Tine raconte les conditions de cette médiation : « Nous avons fait la médiation, mais il faut prendre en compte la clameur globale. Il y a eu des intellectuels et des universitaires qui ont réagi. La presse est intervenue. Pareil pour le mouvement And Samm Jikko Yi. Beaucoup de segments de la société sont intervenus. Mais il me semble qu’il y a eu une responsabilité imminente des autorités publiques qui ont, quand même, envoyé un message en libérant les députés et les militants arrêtés le 17 juin. Cela a été un message fort pour dire que nous avons fait un pas ».
 
Revenant sur le rôle joué par la coalition au pouvoir, Alioune Tine, assure : « Pour Benno, il y a eu des recommandations fortes.  On a eu une très bonne discussion avec la majorité. Il y a de fortes recommandations qui sont sorties de notre rencontre. J’étais agréablement surpris d’ailleurs quand ils ont dit qu’il faudrait que l’on évalue ce qui s’est passé. Que l’on examine les textes, évalue le processus pour voir ce qu’il faut corriger. Ils nous ont assuré aussi que s’il y a une charte de la paix, ils sont prêts à la signer ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.