Colobane : en portant plainte contre son ami, Matar Cissé est arrêté pour… vol de téléphones d’une valeur de 16 millions

0
Keur Ayib: un chef religieux arrêté pour escroquerie sir plus de 94 millions
Matar Cissé, 22 ans, s’était rendu au commissariat de Guédiawaye pour porter plainte contre son ami, le charretier Lamine Thiam. Le plaignant accuse ce dernier d’avoir volé ses téléphones portables d’une valeur de 15,95 millions de francs CFA.

Les policiers lui demandent de présenter les factures des appareils avant de le presser de questions. Subitement, il suspend sa disposition et tente de s’enfuir du commissariat. Il sera vite rattrapé, reconduit au poste et placé en garde à vue.

D’après L’Observateur, qui relaye l’affaire, l’enquête ouverte contre Matar Cissé a révélé que le plaignant est en fait le voleur et que son ami est son complice.

Le journal rapporte que Matar Cissé avait l’habitude de dérober des portables dans le magasin de son oncle à Colobane. Chaque fois, il refilait les appareils à Lamine Thiam, qui se chargeait de les écouler.

 

 

 

Le dernier casse porte sur plusieurs téléphones haut de gamme d’une valeur de 15,95 millions. Matar Cissé, comme d’habitude, confie les appareils à son ami. Mais, cette fois-ci, il ne lui demande pas de les écouler. C’est lorsqu’il a remarqué la disparition des téléphones, alors qu’il voulait les vendre à un receleur basé à la Patte d’Oie, qu’il est parti porter plainte.

Après avoir placé Matar Cissé en garde à vue, les policiers ont contacté son oncle qui l’employait dans son magasin. Ce dernier débarque au poste et porte plainte contre son neveu. Entretemps, il l’avait licencié après avoir constaté la disparition de plusieurs appareils.

 

 

 

Lamine Thiam sera arrêté à son tour. Il confie aux policiers avoir vendu les téléphones à un certain «Gambien», qui est établi à Thiaroye, pour… 2 millions de francs CFA et que ce dernier ne lui a remis que 1,5 million. Pour justifier la vente des téléphones de son ami, il affirme que Matar Cissé lui doit 1 million.

Il restait aux policiers à mettre la main sur les receleurs. Celui établi à la Patte d’Oie a été interpellé dans son magasin. «Gambien», pour sa part, est jusque-là introuvable.

Lamine Thiam, Matar Cissé et le receleur de la Patte d’Oie ont été déférés mercredi dernier au parquet du tribunal de Pikine-Guédiawaye. Ils sont poursuivis pour association de malfaiteurs, vol à l’employeur et agression.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.